Monthly Archives: mai 2017

16km de randonnée en Haute-Loire

La Haute-Loire, c’est la porte d’à côté pour moi, qui habite dans le nord du Cantal, et j’ai beau être amoureuse du Cantal, la Haute-Loire me plait de plus en plus.

La Haute-Loire, en randonnée, ça se mérite ! C’est la 2e grosse randonnée que je fais près de Langeac, et pffff, autant je me la pétais en région parisienne lorsque je faisais 50km de randonnée, et autant là, ben 16km et me voilà à rédiger cet article avec les pattes cassées par la fatigue.

Bon ok l’hiver a été sous le signe de l’hibernation, mais en Haute-Loire, sachez-le : ça monte, et puis ça descend, et ça monte, et puis si tu retrouves ton souffle, c’est pour le perdre en admirant les paysages.

Aujourd’hui se tenait la randonnée des vieilles pierres, à Jahon, près de Langeac. Pas de page Facebook pour l’évènement, juste un listing des randonnées en Haute-Loire, que vous trouverez ici

La randonnée proposait 4 distances différentes, 3-8-16-22km, j’ai opté pour les 16km.

L’itinéraire ci-dessous vous donne une idée sommaire du parcours, le droit de reproduction du parcours étant réservé à un usage personnel et privé, je n’ai pas voulu le copier ici.

Un dénivelé positif de 605m, ce genre de chiffre me parle moyennement, je sais juste que : putain ça montait pas mal quand même ! 😀

Alors hop, les photos c’est maintenant !

Super accueil à Jahon, petit village tout mignon pour le départ après l’inscription

Et là, c’est la grosse loose : ça monte direct…tout en haut, là-haut, de quoi faire s’emballer mon palpitant direct, pas grave, j’aurai réussi à doubler des gens (des papis !) 😀

L’avantage des montées, c’est que souvent, la vue est chouette de tout là-haut ! 🙂

Une ptite cabane au bord du chemin

Les arbres qui renaissent malgré la neige et le froid du matin (on est fin mai, mais les paysages en altitude ont encore eu une tombée de neige il y a 2jours)

On traverse la forêt

La vue commence à être vraiment jolie

encore un peu de forêt, de montée, et de mousse

et c’est le 1er ravito, tout en haut : halleluyahhhhhhhhh ! 🙂

(paies ton quartier d’orange et ton carreau de chocolat, et même si j’en ai dans mon sac : DONNEZ MOI DE L’EAU !)

Je laisse le ravito au loin pour reprendre la rando : certains font une pause, et moi, vu que maintenant c’est plat, j’ai bien envie de tous leur mettre la pâtée et d’être loin loin loinnnnnnnnnn devant 🙂

Je précise : cette rando n’est pas chronométrée, mais moi j’ai juste des vieux reflexes comme ça : j’aime bien doubler les gens, et quand je les vois au loin, le challenge est tout trouvé : Sandrine passe la 5e et hop, en mode « beep beep » 🙂 

Arrivée à Poursanges, soit environ 5km de fait sur les 16 de la rando

Et j’entends des tirs assez régulier et peste car j’ai horreur de ça : tu vas randonner tranquillou et tu sais qu’il y a des chasseurs ici et là, proches ou loin, et que tu risques de te prendre une balle (c’est aussi ce qui me retient un peu de randonner seule).  Et puis, c’est pas comme si les chasseurs ne buvaient que de l’eau en plus hein… bref, j’ai pesté

C’est surtout râlant les jours de randos organisées par des villages.

Un peu avant d’arriver à Poursanges, je vois 3 personnes et une table et des gens qui signent : ça n’est pas le pointage comme je le pensais, mais une pétition.

J’avais presque tout faux cette fois-ci sur les chasseurs…

Et là, je suis scandalisée… et bien sûr, j’ai signé.

nous étions à 1300m du centre de tir (situé de l’autre côté de la colline), et les tirs pouvaient atteindre jusqu’à 1600m.

Pendant l’heure qui suivra, j’entendrai des bruits de tirs assez fréquent, résonner partout. Moi qui aime être au milieu de nul part, là, j’ai du mal à imaginer le quotidien des habitants du coin. Même s’ils ne sont pas nombreux c’est quand même assez dingue.

Il y a eu un procès, les villageois ont gagné, et bien entendu, le propriétaire du centre de tir a fait appel. Donc c’est reparti pour un tour…

Malheureusement, ils ne sont pas forts dans l’utilisation d’internet, donc aucune possibilité de parler et diffuser leur cause autrement qu’en prenant cette photo.

Je reprends le chemin, ça descend légèrement

oh mais que vois-je, au loin ? Des gens ? Et si je les doublais ? 🙂

Arrivée tout en bas, forcément ça remonte, et pas qu’un peu, mais je sais aussi, itinéraire en main, que ça, c’est ZE grosse montée, et qu’ensuite, sur les 8km restant, il m’en resterait une autre petite….

Allez, de la forêt,

Puis en en me rapprochant des hauts plateaux, le paysage se pare de petites fleurs jaunes (genêts?) 

Traverser Boisserette, et waouw, tout est beau de là-haut

Une bonne grosse descente un peu glissante dans la forêt, la dernière ptite montée, et me voilà déjà à 11km, au 2e et dernier ravito !

Avec une petite mini fontaine naturelle (toute petite hein)

Traverser le village de LE POUX, et je sais à présent qu’il me reste environ 4,5Km de descente…

Et c’est forcément le moment que je préfère, celui où la fatigue est oubliée, mais la hâte d’arriver se fait ressentir, mais qu’en même temps, le paysage est tellement chouette ici, que je savoure chaque centimètre du paysage.

Ouaih, la Haute-Loire, ça se mérite un peu en randonnée, mais c’est sacrément joli !

Tellement joli que j’ai failli me planter, et suivre le dernier croisement, et partir sur l’itinéraire rouge, qui m’aurait rajouté 5km supplémentaires (22km)

Oh mais que vois-je, des gens devant !

Hop, j’ai boosté un peu mon rythme, en descente je suis bien, et j’ai doublé pas mal de gens sur ces derniers kilomètres 🙂

Il commence à faire sacrément chaud, il est 12h40, plein soleil, heureusement, j’avais pensé à la crème solaire !

Et là, je vais pouvoir vous donner l’occasion de vous moquer de moi :

Mon cerveau a commencé à cogiter, et ma trouille des serpents a repris le dessus.

En me rapprochant de Chilhaguet, alors que je passais dans pas mal de zones avec beaucoup d’herbes, et des cailloux et rochers, y a eu pas mal de moments où j’entendais bouger près de moi, et des « trucs » partir… souris, insectes, oiseaux, j’en sais rien.

Mais si vous avez entendus plusieurs cris de meuf qui a peur dans le coin entre midi et 13h, ben c’était sûrement moi !

🙂

Et voilàààààà ça sent la fin du parcours !

Un chapiteau à l’arrivée, car il y avait possibilité de manger sur place ensuite. Ce sera pour la prochaine fois pour moiVraiment, cette randonnée était top. Paysages superbes, et sans ces coups de feu assez dérangeants pendant une bonne heure, ça aurait vraiment été la matinée à me ressourcer dont j’avais besoin

J’aurai au final mis 3h50 pour parcourir ces 16km. C’était bien chouette !

Aujourd’hui, je suis tombée un peu plus amoureuse de la Haute-Loire

A refaire donc 🙂

no comments
Add a comment...

Your email is never<\/em> published or shared. Required fields are marked *