3170 km à travers le Pacific Northwest

Le Pacific Northwest, c’est la région qui regroupe les 2 états du nord ouest des USA : l’Oregon, mon état de coeur (et d’âme), l’état de Washington, mais aussi la zone du Canada « colombie britannique ».

Une zone géographique du monde assez extraordinaire (ma préférée du territoire Nord-américain en fait – mais je ne connais pas le Canada). J’ai vécu en tout, 1 an en Oregon, état que j’ai bien exploré lors de plusieurs roadtrips, dont le tout premier était un voyage de Portland à San Diego le long de la côte Pacifique.

Et aujourd’hui, c’est d’un roadtrip un peu « fourre-tout » dont je vais vous parler. Le tout dernier que j’ai fait, une sorte de : « jveux revoir ces endroits une dernière fois avant de rentrer en France pour de bon ».

Ce voyage, je l’ai réalisé en mars 2015, en 7 jours, et c’est vrai que le sentiment général, c’était quand même : beaucoup de route (de belles routes hein), mais beaucoup de route quand même, pour pouvoir voir ou découvrir certains endroits que je n’avais pas encore eu le temps de voir (Crater Lake !!!!)

L’itinéraire, le voilà :

Jour 1  : Partir de Portland vers le Nord, en direction de Port Townsend, et une nuit passée à Port Angeles,

Jour 2 : continuer la route autour de la péninsule, La Push, Forks, Ruby Beach pour la nuit

Jour 3 : longer l’ocean avant de rentrer à Portland pour la nuit

Jour 4 : Painted Hills, mon amour, pour un dernier au revoir, en passant par le village fantôme Shaniko, une nuit à Bend

Jour 5 : route intense : de Bend à la côte Pacifique, que je longe vers le sud jusqu’à quitter l’Oregon pour le Nord de la Californie, et dormir à Crescent City, à la quasi frontière

Jour 6 :  Fern Canyon, puis rejoindre l’Oregon, pour apercevoir Crater Lake

Jour 7 : retour à Portland, avec une pause randonnée à Silver Falls

Alors, ça vous tente ? Vous êtes prêts ?

Attachez vos ceintures, (et préparez-vous à chanter dans la voiture)

C’est partiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! 🙂

DAY 1 – de Portland à Port Angeles

(255 miles /410km)

Port Townsend est une joli petite ville, avec de jolis bâtiments anciens, un port tout mignon, et une « plage » jonchée de bois flotté, dont je ne me lasserai pas d’admirer la matière et la structure.

puis, un peu avant d’arriver à Port Angeles,

Port Angeles, a été très décevant. Ville qui sert de départ en ferry pour le Canada, situé juste de l’autre côté du bras d’océan qui sépare la péninsule olympique au Canada, cette ville donne l’impression d’une banlieue endormie et industrielle, bref, pas super sexy.

DAY 2 – de Port Angeles à Ruby Beach (111 miles /179km)

J’adore ce passage là de ce voyage, parce qu’au petit matin, j’ai un peu eu l’impression d’avoir la route, la montagne et les lacs pour moi, malgré les énoooooormes camions transportant du bois, que j’emmerdais avec mon allure de touriste photographe.

Je ne compte pas le nombre d’arrêts sur cette route là, au bord du Lac Crescent, pour admirer, écouter le chant des oiseaux, malgré le froid, mais je compte bien y retourner aussi, car j’en garde vraiment un souvenir extraordinaire !

Cette fois-ci j’ai zappé la forêt tropicale de Hoh, l’ayant déjà bien exploré lors de mon premier passage dans le coin l’année précédente.

J’adore aussi le village de La Push, malgré tout le tralala avec les vampires de Twilight. La Push a ce petit goût super rustique et rugueux d’une village de bord de côte qui ne roule pas sur l’or, avec le poids des traditions et de l’histoire de cette réserve indienne…

Puis Ruby Beach,

DAY 3 – de Ruby Beach à Portland (219 miles / 352km)

Portland ma belle, mon amour <3

(mais j’aurai l’occasion de vous en parler plus dans un autre article, plus détaillé)

Day 4 – De Portland à Painted Hills, puis Bend (327 miles / 526km)

Quitter la ville pour aller à l’ouest, vers le vide, vers le rien, vers tout ce que j’aime le plus en fait de l’Oregon (remarque, la liste des trucs que j’aime en Oregon est GIGANTESQUE), mais c’est vrai que ce sont ces paysages sur ces routes là que j’ai le plus aimé, et où j’aime retourner.

Quelque part, perdue dans le County de Maupin mon coeur vibre, et je me sens 800 % vivante face à de tels paysages (si vous vous étonnez pourquoi depuis, j’aime autant l’Auvergne et le Cantal, moi je sais) 😉

En plein désert, et au loin, les sommets enneigés de Mount Hood

Faire une pause à Shaniko, un village fantôme, qui nous plonge dans l’histoire de la conquête de l’Ouest, et du commerce de la laine. (je vous en montrerai plus dans un prochain article, promis !)

puis quitter l’humanité pour s’enfoncer encore plus dans les grands espaces vides et déserts.

Le soleil tappe, le vent souffle, et la peau sèche très vite. Même pas peur ! (sauf des serpents)

🙂

Et puis, le paysage me rappelle que je ne me rapproche de Painted Hills, ce joyau géologique, dans une zone naturelle splendide, qui réserve, au détour d’un virage, de jolie surprises…

y croiser des biches, qui ont dû se demander ce que je faisais par là 🙂

et puis, arriver au paradis, oui, Painted Hills vaut le détour, vaut la route, vaut la pause, vaut le voyage, et l’admiration (j’en parle et vous en montre plus ici )

Niveau couleurs, c’était tellement différent de la 1ère fois où j’y étais allée. J’aime vraiment cet endroit de toute mon âme !


reprendre la route direction le sud, pour aller dormir à Bend.

traverser la Ochoco National Forest, le coeur brisé, en voyant des kilomètres de forêt brûlée 🙁

Ochoco Reservoir

Day 5 – de Bend à Crescent city (en Californie !)

en passant par la côte Pacifique (au moins 433miles / 697 km)

Yep, c’était une longue journée de route qui m’attendait, mais aussi des retrouvailles avec la côte sud de l’Oregon, que j’avais déjà exploré lors de mon roadtrip de Portland à San Diego 🙂

C’est au petit matin que j’ai quitté Bend, par un froid glacial qui piquait les oreilles

La route 20 est somptueuse, traversant les forêts de pins (qui sentent si bons), pour ensuite se rapprocher des sommets enneigés, celle là aussi de route, j’aime la conduire.

Voir un panneau vers un des passages du Pacific Crest Trail, et me sentir obligée de m’arrêter.

Si toi aussi tu as vu le film WILD (ou lu le livre de Cheryl Strayed), tu comprendras le symbole.

Moi j’ai vu le film uniquement parce que je savais qu’il y aurait une grosse partie d’Oregon dedans, donc là, c’était juste l’extase de croiser ce panneau… donc une photo à la con, mais je suis honnête avec moi-même : même si j’adorerai, je sais que je suis incapable de faire le Pacific Crest Trail.

Mais j’ai au moins vu un des panneaux et un pti bout de ce chemin, et je connais aussi les paysages de l’Oregon, donc me voilà en paix avec moi-même 🙂 (enfin pour l’instant) 🙂

Voilà à quoi ressemblait le paysage tout autour. J’aurai adoré faire un pti bout de marche autour de ce point de départ, mais 1- je n’avais pas le temps, et 2- c’était il y a 2 ans déjà, et je commence tout juste à réussir à randonner seule sans avoir la trouille… donc peut-être lors d’un prochain voyage en Oregon, mais à l’époque je n’en étais clairement pas capable. (Merci l’Auvergne pour m’aider à me dépasser dans mes peurs de randonner seule) 🙂

reprendre la route, et découvrir un lac gelé (on était en altitude, au petit matin et ça caillait les mains…

rien qu’en regardant les photos, je me souviens des mains douloureuses par le froid !

🙂


Faire une pause pour voir la cascade de Sahalie (« Sahalie Falls »)

et puis, me laisser tenter par un long détour, au risque de vider le réservoir d’essence au milieu de nul part.

Passer devant Cougar reservoir (je vous épargne la video de moi imitant la cougar devant le panneau du lieu), pour rejoindre Wesfir

La route était splendide, traversant des forêts majestueuses recouvertes de mousses, et le lieu était tellement humide que la route aussi était couverte de particules vertes.

Une odeur géniale de pins et de forêt humide, mais quand même un sentiment de solitude parfois pesant avec un réservoir 3/4 vide, sachant que là, j’étais vraiment sur une route très peu fréquentée, même pas en direction d’un lieu touristique (contrairement à Painted Hills par exemple)

Retrouver la grand route, remplir le réservoir et tracer ma route jusqu’à la côte.

et rajouter un phare à ma liste de phare en Oregon, le Umpqua River Light

Continuer ma route sur la côte, et traverser le sud de l’Oregon…

La nuit commence à tomber, et la lumière déroule devant moi des kilomètres de route et de plages magnifiques !

Quitter l’Oregon avec un pincement au coeur, mais sachant très bien que j’y retournerai dès le lendemain après-midi ! 🙂

DAY 6 – Fern Canyon, quelques séquoias, et Crater Lake ! (336 miles / 541km)

Fern Canyon, il a fallu le chercher pour le trouver, même niveau infos c’était pas gagné ! Je ne sais plus trop comment j’en avais entendu parler, mais je me souviens que c’était par total hasard, j’avais mis l’infos quelque part dans ma tête, et un jour, elle m’a sauté au visage : oui, je fais un détour, quitte l’Oregon pour quelques heures, et vais voir Fern Canyon.  » Fern », c’est le mot anglais pour fougère. Et si t’aime pas les fougères, ben c’est pas le bon endroit pour toi ! 🙂

La petite route pour accéder au state park est plus que cabossée (dangereuse?), j’ai même dû traverser un débordement de rivière (20cm d’eau), pour accéder à la fin du chemin où se trouvait le parking.

C’était ptêtre pas la bonne saison pour y aller non plus, je ne sais pas trop, mais là encore, j’étais en dehors de ma zone de confort puisque j’allais tenter de faire une petite randonnée toute seule, au milieu de la nature. CHALLENGE !

Jsuis pas très contente de mes photos  sur cette partie du parcours, (pas à l’aise toute seule dans la nature – et trouille parano des serpents) alors je vais être rapide.

Mes impressions sur cette petite heure au milieu du canyon de fougères : c’est mal balisé, donc j’ai failli rebrousser chemin. Les troncs d’arbres écroulés du haut  du canyon tout en bas où on marche sont super impressionnants.

Si t’aime pas escalader des troncs et passer au dessus, au dessous, ah non par dessus c’est mieux, ben c’est pas le bon endroit. Pensez aux chaussures imperméables (car l’eau est froide), et protégez l’appareil photo de la pluie, car les fougères ça dégouline de pluie partout.

J’ai survécu, mais j’adorerai y retourner avec d’autres personnes, histoire d’être plus à l’aise pour faire aussi des photos, et me sentir moins claustrophobe toute seule là-bas.

puis retrouver la plage, près du parking… ouaih, une plage de Californie dans la grisaille ! 🙂

Reprendre la route…

Direction la route 199, pour remonter vers le centre de l’Oregon, en espérant voir Crater Lake avant d’aller dormir.

cette route là n’était pas mon souvenir le plus formidable, sûrement parce que les kilomètres commençaient à peser sur ma fatigue, ou peut-être parce que je n’y ai pas assez vu de séquoias 🙂

Je me souviens d’avoir vraiment tracé ma route pour être sûre d’atteindre Crater Lake avant la nuit, n’ayant pas fait de réservation d’hôtel, ce serait dernière minute, en fonction de où je serai sur la route.

Je savais que la plupart des routes menant à Crater Lake étaient fermées en hiver, mais je ne m’attendais pas à trouver autant de neige là haut 🙂

(et bien sûr, il faisait froid), mais quel bonheur de traverser ces forêts de pins pour atteindre le sommet (et cette odeur ennivrante !), et quel joie de pouvoir ENFIN voir Crater Lake, qui était depuis une eternité sur ma liste de lieux à voir en Oregon.

Je reste un peu sur ma faim quand même car j’y suis restée même pas une heure (la neige, la nuit, le froid, moi toute seule), mais j’espère pouvoir y retourner pour explorer et randonner par là bas.

Ce qui est rigolo, c’est que maintenant, 2 ans après ce roadtrip, je réalise à quel point j’étais flippée de me retrouver seule au milieu de la nature à la tombée de la nuit, à l’étranger. Aujourd’hui, même si j’ai encore du chemin à parcourir (mes potes Sandra et Cédric pourront se moquer de moi tant qu’ils veulent), je pense que j’oserai plus de prendre le risque de finir à dormir dans ma voiture dans la forêt.

Je regrette un peu de ne pas avoir tenté, parce qu’au final, la peur  et la prudence surtout m’ont un peu limité dans ce roadtrip. Maintenant je m’en rends encore plus compte.

Mais c’est déjà bien d’avoir progressé me direz-vous. L’Auvergne me fait du bien aujourd’hui pour ça (au moins, y a pas de cougars et d’ours ici)

🙂

Day 7 – De Grant Pass à Silver Falls state Park, puis Portland (289 miles / 465 km)

A ce stade là de mon roadtrip, j’avais fait tout ce que j’avais prévu. Mais le chemin du retour était long, et je savais que l’Oregon cachait d’autres surprises, et j’avais envie de couper la journée de route par de jolies vues.

J’ai donc demandé à mes amis sur Facebook où aller et m’arrêter, et c’était une super idée : ils m’ont recommandé Silver Fall State Park et WAOUW !!!!

Assez touristique et familiale, Silver Fall state park a des parcours de promenade pour voir les nombreuses chutes d’eau… j’ai donc suivi le chemin de rando qui fait environ 11km (7,2 miles), et permet de voir toutes les chutes d’eaux, et même de marcher derrière certaines. OUIIIIII MARCHER DERRIERE UNE CASCADE !!!

Hop, un rêve de réalisé, et un sourire niais collé au visage pendant 11km ! 🙂

L’endroit est assez fréquenté, en début de parcours, par des familles et enfants, puis ça diminue au fur et a mesure du parcours (ou alors je marche vite ?) 🙂

 


J’aurai donc fini ce roadtrip en marchant seule dans la forêt, et quelle forêt !

Les cartes mémoires pleines de souvenirs, les yeux qui pétillent d’avoir pû faire un dernier adieu à l’Oregon avant mon retour en France, ce roadtrip était un concentré de merveilles, mais soyons honnêtes, quand même sacrément épuisant, et beaucoup de temps passé sur la route.

Je me souviens d’avoir regretté justement un périple aussi long, et quand même très crevant.

Maintenant que, 2 ans plus tard, je suis plus à l’aise seule dans le vide, dans le rien, au milieu de nul part (malgré ma trouille des serpents et autres insectes bizarres, qui elle, n’a pas évoluée), je pense que j’aurai rajouté 4jours de plus à ce roadtrip, pour pouvoir passer plus de journées ou demi-journée à randonner.

Mais ces photos me rappellent quand même la chance que j’ai eu de pouvoir voir et revoir ces paysages que j’aime tant.

J’espère que vous aussi, vous avez aimé !

🙂

 

no comments
Add a comment...

Your email is never<\/em> published or shared. Required fields are marked *

Social

Featured Posts

Categories